L’anxiété de séparation chez le chien

Comparaison assurance chien chat en 1' Chrono tarif assurance chien , assurance animaux, assurance chat et mutuelle chien en une minute
assurance chien

Mutuelle

Defiscalisation

Rachat credit

Assurance chien

 
Guide pratique chien

anxiete de separation chien

L’anxiété de séparation chez le chien est l’une de formes d’anxiétés connues chez cet animal et l’un de différents troubles de comportement canin. Comme son nom l’indique elle consiste ressentir une sorte anxiété au moment et pendant la séparation avec la personne à laquelle l’animal est attaché.

Les raisons de l'anxiete de separation.


Il peut y avoir plusieurs raisons de cet attachement et cette anxiété anormale :

Tout d’abord ça peut être tout simplement le manque d’habitude. Le chien qui n’a jamais été laissé tout seul à la maison ne connait pas cette sensation de se retrouver seul et peu réagir de façon anxieuse.

La sociopathie peut aussi être en cause. C’est une pathologie qui consiste à ce que l’animal se prenne pour un dominant du groupe dans lequel il vie et considère la sortie de ces membre comme une sorte d’insubordination.

Mais le plus souvent l’éducation est ici en cause. Les animaux trop « maternés » qui depuis tout petit étaient habitués à accompagner leur maitre partout, portés dans les bras, n’arrivent pas, à l’âge adulte de se détacher émotionnellement. Ils restent immatures et considèrent leur maitre comme une mère de substitution. Une séparation est pour eux un vrai déchirement.

Les symptomes.


    malpropreté da l’animal durant la séparation (l’urines et/ou excréments retrouvés à la maison après le retour du maître).

    destruction du mobilier, des murs et des portes (surtout de portes par lesquelles la personne est sortie).

    déménagement des objets (des tables ou/et des chaises renversées).

    des vocalises durant l’absence de la personne d’attachement (aboiement, hurlement, gémissements).

     

Le traitement.


Deux types de traitement peuvent être proposé : traitement comportemental, le plus important et médicamenteux qui peut venir soutenir la thérapie.

Le traitement comportemental consiste à appliquer les principes de la thérapie du détachement. La première étape prévoie de repousser le chien quand il vient vous faire un câlin ou chercher le contact d’une autre manière. Ensuite il faudra l’isoler dans une pièce en commençant par quelques minutes seulement et en rallongeant le temps ensuite. Si pendant les premiers exercices, le chien isolé commence à vocaliser, allez le voir et dites-lui non très fermement. Si il obéit, gratifiez le avec une bonne caresse et laissez-le à nouveaux, d’abord quelques minutes, ensuite plus longtemps. C’est un bon exercice de la thérapie du détachement qui fait ses preuves. Mais si cela ne suffit pas l’administration des antidépresseurs comme Prozac ou Clomicalm peut être très efficace à ce stade du traitement. Ils stimulent la sécrétion de la sérotonine qui facilite les séparations et la prise de confiance. Demandez conseil à votre vétérinaire, ces médicaments sont disponibles sur ordonnance uniquement.

Vos départ et retours devront être banalisés. Ne dramatisez pas le moment de la séparation. Dites-lui au revoir tout simplement, sans trop de câlins ni d’émotions.

A votre retour s’il vous fait la fête, saute dessus, etc. ignorez-le, restez calme, isolez-vous un moment le temps que le chien se calme, ensuite appelez-le pour lui faire un câlin de retour. Cela renfoncera la capacité d’autocontrôle du chien.

Communiquez avec votre chien en bonne intelligence. Cela veut dire de ne pas le punir pour les dégâts commis pendant votre absence. Même si cela vous met en colère, sachez que ce ne servira à rien, le chien ne pouvant pas faire le lien entre la punition et ses actes qui lui sont antérieurs. Sachez aussi que si la punition n’intervient pas au tout début de l’action condamnable, elle n’est pas du tout efficace, au contraire, peut être la cause des tensions.

En enfin, si vous le pouvez, faites une bonne promenade ensemble, avant de quitter votre animal. D’une par cela le fatiguera physiquement et donc le calmera, d’autre part, il sera content d’avoir passé du temps avec vous. Après la promenade, en revanche ne l’incitez pas à jouer, laissez-le se reposer tranquillement et partez normalement.

Dans tous les cas n’hésitez pas à demander conseils à votre vétérinaire ou consulter un comportementaliste canin pour une thérapie au cas par cas.

 

Catégories : Santé

5.0/5 (2 avis)
Cet article a été utile?