le tétanos chez le chien

Comparaison assurance chien chat en 1' Chrono tarif assurance chien , assurance animaux, assurance chat et mutuelle chien en une minute
assurance chien

Mutuelle

Defiscalisation

Rachat credit

Assurance chien

 
Conseils pratiques

LE TETANOS

Très peu de gens le savent mais le tétanos peut aussi toucher les chiens. Cela est d’autant plus probable que ces derniers se trouvent plus souvent que nous les humains, à proximité des lieux susceptibles d’être l’habitat de la bactérie provoquant cette maladie. Heureusement en revanche, les chiens sont tout de même moins sensibles à cette bactérie que les êtres humains. Je dis heureusement car nous les humains sommes aujourd’hui, de toute façon, systématiquement vaccinés contre elle (en tout cas en Europe et dans les pays de culture européenne), les chiens en revanche restent souvent sans cette protection préventive. Il est donc bien venu que leur organisme y soit, par sa nature, moins exposé.

Le tétanos est une maladie bactérienne très grave. Mais le fait qu’elle soit provoquée par une bactérie nous permet aussi de mieux la combattre grâce à des antibiotiques, depuis leur découverte.

Pour que la bactérie du tétanos puisse coloniser un nouvel organisme vivant, elle doit arriver jusqu’à son système sanguin en pénétrant dans l'organisme du chien par effraction cutanéé comme une blessures ou une déchirure par exemple. Cela implique donc un contact d’une plaie avec les bactéries. Comme celles-ci se trouvent dans le sol, dans les excréments (donc aussi dans le fumier) et dans la rouille, il est très important de ne pas laisser son chien blessé, mordu ou même tout simplement piqué par un insecte, jouer ou s’approcher des endroits ou d’objets à risque (ne pas se rouler dans la terre, ne pas jouer avec des objets rouillés, ne pas s’approcher de fumier ou d’excréments d’autres animaux, etc.).

 

Les symptômes :

Les symptômes du tétanos sont très impressionnants et pour cela rapidement et facilement reconnaissables. Ainsi :


    une fièvre.

    spasmes, ou raideurs musculaires, (soit se limitant à un ou quelques membres, dans ce cas cela conduit à des problèmes de marche, soit touchant le corps entier y compris la face et les muscles intérieurs, dans ce cas apparaissent des troubles de respirations et de déglutition) .

Les troubles respiratoires et de déglutition sont évidemment les plus dangereux car ils peuvent conduire à une asphyxie suite à la paralysie du tube respiratoire. Les troubles de déglutition quant à eux rendent impossibles la nutrition et la désaltération.

 

Les soins :

Comme le tétanos est une maladie bactérienne on la soigne bien évidement avec des antibiotiques. Ils permettent de tuer les bactéries qui ont envahi l’organisme du chien de façon définitive. Quant à la toxine qu’elles produisent et qui est la cause directe des symptômes décrit ci-dessus, son action est combattue par un sérum très spécial appelé antitétanique. Une perfusion est dans pratiquement tous les cas indispensable, vu les difficultés de l’animal à se nourrir et un appareillage respiratoire temporaire peut être nécessaire pour l’aider à retrouver une respiration correcte.

Dans tous les cas une hospitalisation de l’animal est inévitable et son chemin vers la guérison sera longs et difficile, aussi bien pour lui, que pour son maitre. Une mutuelle hospitalisation pour chien est là aussi un moyen d’éviter les dépenses liées à une longue hospitalisation.

 

Prévention :

Pour prévenir efficacement le tétanos 2 reflexes s’imposent :

Première chose à ne jamais oublier, (aussi bien dans cadre de prévention contre le tétanos, comme pour d’autres maladies) : toujours bien inspecter la peau de votre animal (surtout après les balades) à la recherche de piqures d’insectes, égratignures,plaie par un épillet, morsures, éraflures, etc. et une fois ces plais trouvées, bien les désinfecter.

N’hésitez pas non plus à faire vacciner votre animal contre le tétanos (anatoxine tétanique). Le vaccin contre le tétanos disponible pour le chien est le Tetapur. Parlez-en à votre vétérinaire, demandez-lui son point de vue, mais n’oubliez jamais : « vaut mieux prévenir que guérir ! »





5.0/5 (1 avis)
Cet article a été utile?